Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Ours Comtois

L'aïkido un art martial moderne pour tous : Entre Grâce, Harmonie et Paix intérieure

24 Août 2014 , Rédigé par L'Ours Comtois Publié dans #Japon

L'aïkido : plus qu'un sport, un art de vivre...

L'aïkido : plus qu'un sport, un art de vivre...

Vous avez envie de retrouver la paix interieure ? L'aïkido est fait pour vous !

Si vous rêvez de vous réconcilier avec vous-même, d'apprendre à vous dépasser tout en gardant le contrôle, et que vous envisagez de "renouer le contact" avec l'harmonie et la paix intérieure, alors : l'aïkido est l'art martial qui est fait pour vous !

L'aïkido un art martial moderne pour tous : Entre Grâce, Harmonie et Paix intérieure

L'aïkido : un allié précieux pour lutter contre les agressions modernes

Chaque séance commence par un salut général. Il s’agit d’évacuer la tension du quotidien, de se vider de son stress et de combattre tout sentiment d’insécurité. Quand on vient faire de l’Aïkido, on fait abstraction de l’environnement extérieur. Cette discipline favorise l’évacuation des problèmes.

L’Aïkido permet une meilleure réaction dans les situations d’agression en supprimant les craintes. Il apporte aussi quelques clés pour avoir tout simplement confiance ensoi. Il développe des facultés de concentration et de maîtrise de soi.

Sur le plan physique, cette pratique développe la souplesse, favorise le relâchement musculaire et améliore le placement du corps. Il a pour but de développer l’endurance, la résistance à la fatigue et il augmente le dynamisme.

L'aïkido un art martial moderne pour tous : Entre Grâce, Harmonie et Paix intérieure

Le principe de "non violence"

Les principes de l'aïkido ont été conçu par O-sensei Morihei Ueshiba, qui a ajouté la valeur morale d'être humain au techniques de combat traditionnelles, purement physique dans le but qu'un attaquant voit l'inutilité de son agressivité.

Ce n'est pas un sport mais une discipline qui a pour objectif principal, ne pas apprendre à se battre, mais un contrôle complet de soi-même mentalement, physiquement et spirituellement.

Une philosophie orientale

L'aïkido est aussi une philosophie qui laisse des impressions profondes sur les pratiquants.

Par l’acquisition d’une plus grande connaissance de soi, l’aikido vise à l’harmonisation de l’homme avec son environnement et à une meilleure compréhension des autres.

Cette philosophie et pensée orientale attirent beaucoup de pratiquants occidentaux.

L'aïkido un art martial moderne pour tous : Entre Grâce, Harmonie et Paix intérieure

L'aïkido : un sport pour tous !

L'idée : se défendre, dans un esprit pacifique, en faisant le moins de mal possible à son adversaire.

Un rêve de Bisounours, vous dites-vous ? Plutôt une question de bon sens, en fait. L'idée de Morihei Ueshiba, le fondateur de la discipline, c'est d'utiliser la force même de son adversaire pour le déstabiliser.

Ainsi, cette méthode de self-defense est accessible au plus grand nombre, y compris les femmes, souvent moins fortes physiquement que leur agresseur.

Le Journal des Femmes

L'aîkido a été pensé pour être pratiqué par tout le monde : femmes, enfants, personnes âgées / seniors ... tout le monde peut le pratiquer ! Il n'est pas besoin d'être une "armoire à glace" ou quelqu'un de sur-entraîné pour pousser les portes d'un dojo et débuter en aïkido.

Les femmes sont peu nombreuses à ôser pousser les portes d'un dojo, pensant qu'elles n'y trouveront pas leur place, ou encore qu'il faut qu'elles disposent de conditions physiques hors-normes. Et elles ont tord de penser ainsi.

Ce sport très complet ne nécessite pas une force physique trop importante, et n’est pas violent.

Il permet d’entretenir le corps et même de s’assouplir grâce aux exercices.

L’absence de combats permet de travailler pour soi-même sans complexe ni stress par rapport aux autres.

Témoignage d'une femme pratiquant l'aïkido.

Pour le fun : Une femme Aïkidoka se défend contre une agression ;)

Comment trouver le club d'aïkido le plus proche de chez vous ?

Rien de plus simple !

Vous pourrez retrouver tous les clubs d'aïkido agréés par la "Fédération Française d'Aïkido et de Budo" (FFAB) sur son site : www.ffabaikido.fr

Que faire pour pratiquer l'aïkido ?

En règle générale, votre club vous demandera au minimum :

  • de lui fournir un certificat médical attestant que vous êtes effectivement apte à pratiquer l'aïkido.
  • et de vous acquitter du montant de la licence fédérale chaque année.

Je vous invite, avant de vous inscrire, à prendre contact avec le club de votre choix.

Parfois, avec l'accord du professeur, il vous sera peut être possible d'assister à un cours (qui fera office de découverte et permettra de vérifier que ce sport correspond effectivement à l'idée que vous vous en faite).

L'aïkido un art martial moderne pour tous : Entre Grâce, Harmonie et Paix intérieure

L'aïkido : un savant et subtil mélange de disciplines

Pour fonder l'aïkido, O-sensei Morihei Ueshiba s'est inspiré des plus grands mâitres des anciennes écoles d'arts martiaux de :

  • Ju-Jutsu (techniques de combat développées par les samouraïs pour se défendre lorsqu'ils étaient désarmés)
  • Aïki-Jutsu (techniques de combat influencées par une adaptation harmonieuse de la riposte tout en canalisant et utilisant la force/l'agressivité de l'adversaire contre lui-même)
  • Ken-Jutsu (principes et techniques de sabre japonais)

Ju-jutsu

Le Ju-jutsu est l'ensemble des techniques développées durant le Japon féodal, par les samouraïs pour se défendre lorsqu'ils étaient désarmés.

Aïki-jutsu

Ces techniques de combat étaient également pratiquées, aux environs de l'an 1050, par les guerriers (samouraïs) d'un clan célèbre et reconnu sur les champs de bataille : le clan Minamoto.

Ils codifièrent des techniques expérimentées et perfectionnées sur les champs de bataille.

Vers 1500, c'est techniques se scindèrent en deux principales écoles d'art martiaux (koryū) : le Takeda Ryū et le Daitō Ryū.

L'aïki-jutsu repose sur la coordination entre l'attaque et la défense. Le principe est de : de rassembler son énergie et de l'harmoniser avec les forces contraires ou opposées dans le but d'avoir la possibilité de contrôler toute situation conflictuelle.

Basé sur le principe aïki, cet « art de l’instant présent » utilise la science des déplacements et esquives, complétée par des techniques de percussion, de projection, de luxation, d’arrestation et d’immobilisation.

Ken-jutsu

Le ken-jutsu est une ancienne discipline, datant du Japon féodal, et qui n'était plus enseignée que dans les anciennes écoles d'arts martiaux. Cette discipline regroupe l'ensemble des techniques de sabre des samouraïs.

En règle générale, l'entraînement se déroule sans protection et avec un bokken (sabre en bois). A très haut niveau, il semblerait que l'entraînement puissese faire au katana (sabre long et courbé) ou au wakizashi (sabre court et courbé).

Les différentes armes utilisées en aïkido

La pratique de l'aïkido se fait principalement "à mains nues", mais elle a recours aussi à des armes en entraînement.

  • Le bâton (Jo)
  • Le couteau en bois (Tanto)
  • Le sabre en bois (Bokken)
Les différentes armes utilisées en aïkido.

Les différentes armes utilisées en aïkido.

L'aïkido un art martial moderne pour tous : Entre Grâce, Harmonie et Paix intérieure

L'aïkido est donc un art qui vous invite à retrouver la l'Harmonie et la Paix intérieure. Sa philosophie étant basée sur la "non-violence" : il n'existe pas de compétition en aïkido (contrairement aux autres arts martiaux)

La seule "compétition" que vous pourrez faire : ce sera de vous dépasser jusqu'à atteindre "la paix intérieure" : de gagner sur vous-même !

Un état d'esprit : Une adaptation permanente à son environnement

En cultivant des attitudes exemptes d’agressivité, l’individu dispose de toutes ses ressources pour créer, dans l’action simultanée du corps et du mental, une réponse adaptée à l’environnement.

Cet état d'esprit est fréquemment associé à une réponse adaptée à l'environnement, tout en recherchant simultanément la paix intérieure.

La tenue en aïkido

L'aïkido se pratique en général avec un "keikogi blanc" (un kimono de judo blanc fera parfaitement l'affaire au début), un "obi blanc" (la ceinture que doit avoir tout débutant sera de couleur blanche et sans trait rouge en son centre ... celles qui ont un trait rouge sont celles pour le karaté), et de "zori" (sandales en paille de riz).

Quand on avance plus dans la pratique, vous pourrez voir que votre sensei (professeur) ou autres pratiquant de niveau avancé portent également le "hakama".

Les éléments de la tenue d'aïkido

Les éléments de la tenue d'aïkido

Comment plier son keikogi (son kimono) ?

Comment plier un keikogi (kimono) ?

Comment plier un keikogi (kimono) ?

Comment nouer son obi (sa ceinture) ?

Nouer son obi correctement est important, cela évite que lors d'une prise on se retrouve avec le ventre compressé si un autre pratiquant tire dessus.

Comment nouer son obi / sa ceinture ?

Comment nouer son obi / sa ceinture ?

Comment mettre un hakama ?

L'aïkido un art martial moderne pour tous : Entre Grâce, Harmonie et Paix intérieure

JaponComment plier son hakama ?

Comment plier son hakama ?

Comment plier son hakama ?

Comment nouer son noeud de hakama ?

Comment nouer son noeud de hakama ?

Un art martial moderne

Issu de différentes disciplines de combat, O-sensei Morihei Ueshiba à su faire preuve de génie pour mélanger, de façon harmonieuse et savamment pensée les anciennes techniques afin que l'aïkido devienne un art martial à la fois moderne et ancestral (respectant ainsi la dualité japonaise toujours d'actualité).

On peut y trouver :

  • Des techniques à mains nues avec un ou plusieurs adversaire(s), armé(s) ou non.
  • Des techniques au sabre (bokken), au bâton (jo)
  • Des techniques de concentration, de respiration

Toutes les techniques visent au contrôle de l'adversaire, l'amenant à une chute et/ou une immobilisation.


Il s'agit de canaliser le mouvement, la vitesse et la force de l'adversaire, de les utiliser sans rentrer en opposition avec eux.

C'est dans cet esprit que la modernité de l'aïkido se fait sentir.

L'aïkido un art martial moderne pour tous : Entre Grâce, Harmonie et Paix intérieure

L'aïkido : un école d'humilité et un mode de vie à part entière

« Parfaite école d’enseignement, d’expérimentation et de développement des valeurs morales et physiques de la personne, l’Aïkido représente une méthode d’éducation complète »

1) Physique
La pratique de cette discipline améliore la santé par :
- le développement harmonieux de toutes les parties du corps
- l’augmentation de la souplesse des articulations
- la correction de la colonne vertébrale
- le contrôle de la respiration
- la relaxation
- l’endurance

2) Technique
L’étude des mouvements impose :
- l’étude du déséquilibre
- la connaissance et l’utilisation de l’énergie
- le développement des réflexes

3) Morale
La coordination physique et mentale, conditionne la réalisation de chaque technique, provoque en même temps que la transformation physique externe du corps une métamorphose interne morale.
Par le respect du bushido, code d’honneur et de morale traditionnelle des arts martiaux japonais et l’esprit particulier de non violence qui caractérise l’Aïkido, le pratiquant acquière les valeurs morales les plus élévées telles que :
- politesse
- modestie
- bonté
- loyauté
- fidélité
- honneur
-courage et parfaite maîtrise de soi

Contrairement aux arts martiaux qui sont devenus des disciplines presque exclusivement sportives, la pratique de l’Aïkido exclut toute idée de compétition.

Fédération Française d'Aïkido et de Budo

O-sensei Morihei Ueshiba
O-sensei Morihei Ueshiba

Le fondateur de l'aïkido : o-sensei Morihei Ueshiba

L'aikido a été fondé par Morihei Ueshiba. Né le 14 décembre 1883, il était de faible constitution, souvent malade et trés nerveux. Dés son plus jeune âge, il fut fortement attiré par la religion. Ses parents l'encouragèrent à poursuivre des activités physique, tels que le Sumo et la natation afin d'équilibrer cette tendance.

A vingt ans, il se rend à Tokyo et passe ses soirées à étudier les anciennes techniques de Ju-Jitsu, en particulier celle de l'école Kito, sous la direction du Maître Tozawa. Parallélement, il pratique le Ken-Jutsu (sabre) dans un dojo de Shinkage Ryu (école Shinkage).



Après être tombé malade, il décide de se forger un corps neuf et solide. Il s'astreint à un entraînement dur et progressif basé sur la condition physique et la force pure. Bien que de petite taille (1m54), il était beaucoup plus fort que la moyenne. Mais, la seule force physique ne le satisfait pas, il se rendit à Sakai, afin d'y étudier le sabre de l'école Yagyu sous la conduite de maître Nakai.



En 1903, Maître Ueshiba s'engage dans l'armée. Très vite, il devint le premier en tous genres d'exercices et plus particulièrement en Juken Jutsu (combat à la baïonnette).


En février 1915, au cours d'un voyage il rencontre le grand Maître de l'Ecole Daito : Sokaku Takeda. Ce dernier décide de lui enseigner les techniques secrétes de Daitoryu. Dès son retour, il ouvre un dojo et invite le maître Takeda. Il lui construit une maison et s'occupe totalement de lui.


En novembre 1919, il rencontre un grand Maître mystique doué de rares pouvoirs spirituels : Wanisaburo Deguchi. Pour lui, cette rencontre fut capitale car il avait conscience que s'il maîtrisait la force et la technique, son énergie spirituelle restait fragile et chancelante à la moindre épreuve psychologique.


Très peiné par la disparition de son père, survenue le 2 janvier 1902, Maître Ueshiba passa quelques mois à méditer puis il décida de s'installer à Ayabe, dans le temple de l'Omoto-Kyo, afin d'étudier sous la direction de Wanisaburo Deguchi. Ce dernier, pacifiste convaincu, quitte le Japon le 13 février 1924, avec quelques disciples dont Maître Morihei Ueshiba, avec l'intention de bâtir en Mongolie, où s'affrontaient les armées chinoises et japonaises, un royaume de Paix. Ils échouèrent dans leur tentative et furent prisonniers des armées chinoises pendant plusieurs mois.


De son retour au Japon, Maître Ueshiba reprit avec encore plus d'intensité qu'auparavant ses recherches sur le budo et sa vie d'ascétisme.


C'est à cette époque qu'il comprit que le vrai Budo n'est pas de vaincre un adversaire par la force mais de le garder en paix dans ce monde,d'accepter et de favoriser l'épanouissement de tous les êtres. Si la recherche spirituelle est présente dans tous les arts martiaux Japonais, jamais personne ne l'avait approfondie jusqu'à englober en son sein l'amour de l'humanité.


C'est de toutes ces rencontres et expériences techniques ou philosophiques que naîtra l'Aikido en 1925.


Dés 1926, le nom de Ueshiba commençait à être connu et d'éminents Budokas ainsi que des personnalités du monde politique ou militaire lui rendirent visite.


Il s'installa en avril 1931 à Wakamatsu-cho, un quartier de Tokyo, dans un dojo nouvellement construit qui prit le nom de Kobukan. Pendant les années de guerre, Maître Ueshiba se retira à Iwama, à 120 kilométres de Tokyo, où se trouve actuellement le sanctuaire de l'Aikido (Aïki Jinja).


En 1946, les Américains ayant interdit la pratique de tous les arts martiaux au Japon, le dojo de Tokyo fut fermé jusqu'en 1948, date à laquelle il prit le nom de l'Aïkikai. L'Aikido fut le premier art martial qui reçut l'autorisation de reprendre la pratique en raison de sa tendance pacifiste. Dés lors, le nombre d'éléves ne fit qu'augmenter, et c'est à cette époque que naquit vraiment la forme moderne de l'Aïkido.


Dans les années 50 et 60, Maître Uesiba laissera de plus en plus le soin de l'enseignement à ses meilleurs disciples qui créèrent de nombreux dojos de par le Japon ou émigrèrent à l'étranger, ainsi qu'à son fils, Kisshomaru Ueshiba qui, en 1967, devient le Directeur Général de la Fondation Aïkikai.


Lorsque le vénérable Maître s'éteignit, le 26 avril 1969, à l'age de 86 ans, l'Aikido s'était répandu à travers le monde et était pratiqué par des centaines de milliers de personnes sur les cinq continents.


A la mort de son père, Kisshomaru Ueshiba, né le 27 Juin 1921, devient le Doshu (le guide de la voie, le maître des maîtres) après des études en sciences économiques.


Il meurt le 4 Janvier 1999 à l'âge de 77 ans. A sa mort c'est à son tour son fils (le Waka sensei) qui devient le Doshu en 1999, après avoir été directeur général de l'Aïkikai Hombu Dojo en 1986.


Moriteru Ueshiba représente donc la troisième génération après son grand-père et son père.

Source : www.aikidojeanpierre.com

Léo Tamaki, une étoile montante en aïkido

Au hasard de mes recherches sur internet, j'ai découvert une vidéo sur Léo Tamaki, et je suis conquis par le style.

Extraits de la vidéo du magazine "Bushido Karaté" (que je vous recommande de regarger) sur Léo Tamaki.Extraits de la vidéo du magazine "Bushido Karaté" (que je vous recommande de regarger) sur Léo Tamaki.Extraits de la vidéo du magazine "Bushido Karaté" (que je vous recommande de regarger) sur Léo Tamaki.
Extraits de la vidéo du magazine "Bushido Karaté" (que je vous recommande de regarger) sur Léo Tamaki.

Extraits de la vidéo du magazine "Bushido Karaté" (que je vous recommande de regarger) sur Léo Tamaki.

La vidéo du magazine "Bushido Karaté" sur Léo Tamaki

Un art de vivre ...

J'espère que vous aurez pris plaisir à découvrir ce merveilleux sport qui ne laisse pas indifférent.

J'espère que sa pratique vous apportera autant de plaisir et de plénitude dans votre vie, comme c'est le cas pour moi, et que cet article vous aura donné envie de pousser les portes d'un dojo.

Partager cet article

Commenter cet article